Rechercher

"Nous sommes en guerre contre le bitcoin", déclare le président Turc

#Bitcoin #Blockchain #contrebitcoin




"Nous sommes en guerre contre le bitcoin", a déclaré samedi le président Turc Recep Tayyip Erdogan alors qu'il assistait à une réunion avec des étudiants à Mersin, dans le sud de la Turquie.


Selon Bloomberg HT, la déclaration est venue du président lorsqu'un participant à l'événement lui a demandé si la Banque centrale était intéressée à s'ouvrir aux crypto-monnaies. Plus que de confirmer le manque d'intérêt, Erdogan a déclaré qu'il était en guerre contre les crypto-monnaies et se bat pour les combattre.


La déclaration controversée est intervenue quelques jours seulement après que la Banque centrale turque a lancé une plate-forme collaborative pour étudier l'émission d'une monnaie numérique de la banque centrale (CBDC), la livre turque numérique.


La banque a déclaré qu'elle avait terminé l'étape de validation de principe de la CBDC et était passée à la prochaine étape de test avec la participation de plusieurs sociétés technologiques, telles que Aselsan et Havelsan, en plus du centre scientifique et technologique TÜBİTAK.


Les résultats de cette phase de test devraient être annoncés l'année prochaine, lorsque le BC décidera d'émettre ou non la livre turque numérique.


L'intérêt pour la technologie blockchain, cependant, ne signifie pas que le gouvernement baissera sa garde sur les crypto-monnaies. "Nous sommes toujours sur la route avec notre argent, qui est notre identité fondamentale en la matière", a rétorqué le président lors de l'événement.


Turquie vs Bitcoin

La déclaration de guerre du président turc au bitcoin n'est pas une surprise puisque depuis le début de l'année le pays empêche l'avancée du marché de la crypto dans le pays. En avril, le gouvernement turc a interdit l'utilisation du bitcoin et d'autres crypto-monnaies pour effectuer des paiements dans le pays.


À l'époque, la Banque centrale a défendu la mesure en affirmant que l'interdiction était nécessaire car les cryptoactifs "n'étaient soumis à aucun mécanisme de réglementation et de surveillance d'une autorité centrale", citant d'éventuels dommages "irréparables" et d'autres risques liés aux transactions impliquant des actifs numériques.


En mai dernier, les régulateurs ont publié un décret qui a resserré les règles que les bourses doivent suivre pour opérer dans le pays, obligeant toutes les entreprises du secteur à suivre les mêmes directives de sécurité que les banques traditionnelles.


Dans le même temps, l'intérêt de la population turque pour le bitcoin ne fait que croître dans le pays qui subit la dévaluation de sa monnaie nationale. Lorsque le président Erdogan a limogé le président de la banque centrale en mars, faisant chuter la livre turque par rapport au dollar, les recherches de Google pour le terme « bitcoin » se sont envolées dans tout le pays.


SOURCE

183 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout